mercredi 29 octobre 2014

La revanche du loup (Part II)

Eho les amis! Vous allez bien ?
   On se retrouve aujourd'hui, mercredi, deux jours avant la soirée de... HALLOWEEN, que bien-sûr nous attendons tous avec impatience (n'est-ce pas ??? =D) pour la suite du "Petit chaperon bleu", le fabuleux conte bien connut que Sloupeg' et 'Cureil on... hem... revisité.
Bonne lecture ! 

La revanche du loup (2)

    Déjà, il lui fallait mettre en route sa vieille voiture qu'il n'osait plus utiliser depuis bien longtemps, à cause de sa mauvaise vue. Voilà qui commençait bien ! 
Ce loup n'était absolument pas bricoleur, et il mit un temps fou à remettre en état le moteur (cela dit, il se trompa, et il inversa le volant avec une des quatre roues, et c'est seulement après mûre réflexion qu'il s'aperçu qu'il y avait une erreur quelques part). Oui, oui, il était décidement un génie absolu !
>.<'
   Puis, après avoir tout bien ajusté, il fit démarrer son véhicule. Le loup était également un très piètre conducteur, et c'est par un malheureux hasard, alors qu'il s'appuyait sur la pédale pour s'installer au volant, qu'il envoya la voiture (et lui même) s'écraser contre un mur.
   Le loup, furax, le museau triplé de volume et sa patience malmenée, décida d'emprunter une voie... un poil plus radicale, pour assouvir son désir de vengeance. Il allait mettre le même plan a exécution mais il était PERSUADE qu'avec un AVION cela irait beaucoup plus vite et serait bien plus aisé (car le loup restait un petit pépé flemmard, qui préférait tricoter que se venger, crévindiou !)

  Et il alla à l'agence nationale des avions (l'ANA, enfin) et demanda d'emprunter un avion. Logique, non ?
Mais là, tout le monde se dira : emprunter un avion, ce n'est pas possible !

Non mais c'est surtout que le loup on le chassa à coup de pieds, parce qu'un loup s'est pas fait pour piloter pardi ! ^^
Ah, on est dans un conte ? Pardon.

   Alors on lui donna le plus petit avion, et le loup, à l'aide d'un moniteur trèèès trèèèès trèèèèès patient, parvint à apprendre les rudiments du pilotage d'avions. Une fois la leçon finie, le moniteur sortit de l'avion, et notre loup, tout heureux, trouva ça très RIGOLO de démarrer A COTE du moniteur. Quel fiasco mes amis quand les secours vinrent ramasser les, hum, boyaux qui s'étaient, hum... un peu éparpillés


    Bref, le loup, qui à la base était censé être méchant (je dis bien censé, car notre ami était plus bête que sadique) passa son chemin sans ce soucier de son hilarante blague. Il s'envola loin dans les cieux bleus azurs, dans une romantique image de paix et de bonheur... Enfin, le loup arriva en toute discrétion (oui, oui parfaitement) dans le tout-piti village du chaperon bleu-rouge. Les gens là-bas n'avaient pas vraiment l'habitude de voir débarquer des avion, ainsi le loup camoufla sa machine avec du feuillage et passa inaperçu.
Les gens n'avaient pas non plus l'habitude de voir débarquer un loup dans le village, alors l'animal s'habilla avec des bottes noires, un habit militaire, et des lunettes d'aviateurs qu'il avait trouvé dans l'avion. La claaasssse ! :p
Et puis... et puis a très bientôt pour la suite des boulettes du loup ! x3

Allez, a+ pour la fin ! Milles milliards de milles sabords !



2 commentaires:

  1. :)... oui... Ouuuuuuuuuuuuiiiiiiiiiiiiiiii !!!! *.* (La suite, il faut en effet la suite...)

    RépondreSupprimer